FullSizeRender 3

Quelques conseils pour ne pas se tirer une balle pendant les vacances des autres sur les réseaux sociaux.

Si vous êtes tombé sur cet article c’est certainement parce que vous étiez entrain de scroller nonchalamment votre fil Facebook ou Twitter. Peut-être que mon titre à rallonge ou la photo alléchante que j’ai choisi sont apparus entre 3 pubs et 2 photos mal cadrées d’un bord de mer quelconque d’un contact quelconque. Un juilletiste qui vit ses dernières heures de répit probablement.

 

L’horizon pas à l’horizontale perso ça me donne la gerbe

L’envie

C’est un des 7 péchés capitaux et malheureusement vous l’avez coché (comme la gourmandise et la luxure, allez, avouez.). Du coup cette période estivale est un peu raide, alors que s’étalent devant vous des preuves de bonheur, d’exotisme, de goût, de richesse, de beuveries entre amis, de sérénité. Tout ça d’une façon insolente, ponctuée de traits d’humour incertains (« Trop dur le lundi » hinhinhin). Merde alors, plus personne ne se plaint sur les réseaux, tout le monde pète de joie ! Et vous, ben vous avez raté votre vie (ou vous n’avez pas de vacances, ou vos vacances sont pourries etc).

On vous ment !

– Même si davantage de personnes partent en vacances chaque année depuis la crise, 35% de la population française restera à quai cette été. 1/3 d’entre nous ne partent pas en vacances ok ? La raison première est que ça coûte une blinde de partir, on ne va pas glauser là dessusSource Ipsos X Europe Assistance

– L’herbe a toujours été plus verte dans le champ d’à côté. Sauf que depuis l’arrivée des réseaux sociaux, l’herbe est fluo avec strass et paillettes parce que n’oublions pas qu’on ne publie QUE le meilleur de ce qu’on vit sur Instagram ! On peut même se faire chier à prendre 40 fois le même paysage pour avoir la compo ultime donc c’est dire quel soin on apporte à astiquer son image.

– Celui qui a l’air d’être tout le temps en vacances, tout le temps dans des endroits canons, tout le temps avec des gens souriants n’est pas forcément heureux. Ou plus heureux que vous. Après tout, sa vie ne se résume pas à 4 selfies et 10 emojis, non ? Ne tirons pas de conclusions hâtives après une simple séance de stalking sur Facebook.

Adoptez la smart attitude

– cliquez sur « ne plus suivre » les contacts qui vous dépriment, qui vous gonflent ou qui vous font saigner des yeux. J’avoue, j’ai décidé un jour de ne plus suivre un proche dont les photos de littoraux étaient systématiquement bancales. Le mal de mer devant mon ordi. Faites pareil avec Insta, virez ceux vous fatiguent, personne ne remarquera votre infidélité. Et je vous garantie que : 1/ vous allez les oublier tout à fait –  2/ vous ne vous en porterez que mieux.

– profitez des photos qui passent sous votre nez pour établir vos dream goals et le plan de vos futures vacances ! Vous avez de la chance au fond, vous pouvez voyager partout dans le monde grâce aux stories de vos amis, tout ça bien assis sur vos wc ! (d’ailleurs arrêtez avec ça. Les smartphones sont plus crades que les cuvettes des toilettes, c’est une honte de les emmener là dedans.)

– profitez-en également pour engager la conversation avec vos amis ou contacts qui sont là-bas ! S’ils ont du temps pour poster des photos de leurs journées, soirées, tenues, salle de bain, balades dépaysantes, selfies-piscine, beer pong, ils devraient avoir du temps également pour vous répondre. Demandez-leurs s’ils ont pris un uber ou le train pour se rendre en centre ville, si le quartier est joli, si le resto est cher. Non seulement ils vont kiffer que vous vous intéressiez à eux mais ce sont des précieuses infos à conserver pour le point suivant…

– Facebook c’est mieux qu’une agence de voyage. Vous avez là des éclaireurs qui vont tester pour vous des hôtels, des bars, des resto, des plages. Notez scrupuleusement ces destinations pour vous en servir un jour. Gain de temps le jour où vous prendrez la clé des champs.

Voilà, c’est tout. N’oubliez pas que les réseaux sociaux ne sont pas la réalité. N’oubliez pas qu’il est parfois assez sain de questionner l’usage qu’on a de notre smartphone. Les vacances sont l’occasion rêvée de changer deux ou trois choses qui sont devenues des habitudes quotidiennes comme compulser ses réseaux toutes les 5 minutes, fouiller, fouiner, consommer consommer consommer.

Burn out ! La bonne bise à tous !

ps. si vous voulez aller plus loin sur les mécanismes psy qui entrent en ligne de compte avec notre usage perso des réseaux sociaux, lisez cet article canon de Wait But Why (anglais, mais avec des dessins :)

 

Please follow and like us:
0

À propos Coline

Pas de signe distinctif. Humour über alles. Mère, web addict, bosse & boss chez @owlybirdy

Laisser un commentaire